Chirurgie des paupières et des poches

 

A quel âge peut-on se faire opérer des paupières ?

Il n'y a pas d'âge pour se faire opérer des paupières.
Dans certains cas les patients sont gênés très jeunes. Au début, les paupières sont enflées le matin seulement, puis l'oedème persiste un peu plus longtemps chaque jour, le maquillage adhère moins bien à la peau chez la femme. Parfois, les replis cutanés sont très prononcés et obstruent partiellement la vision.

 

Où sont situées les cicatrices ?

La paupière supérieure, l'incision suit le repli normal de la paupière, elle sera donc camouflée dans un pli naturel.
La paupiàre inférieure, l'incision longe le rebord ciliaire ou parfois il est possible de passer par la conjonctive de l'oeil avec dans ce cas aucune cicatrice visible.

 

Quel type d'anesthésie est possible ?

L'anesthésie peut être "locale pure" surtout pour les paupières supérieures mais le plus souvent il est préférable de réaliser une "neuroleptanalgésie" auquel est associée une anesthésie locale.
Il n'est donc pas nécessaire de faire une anesthésie générale avec intubation trachéale.

 

Quels examens faut-il réaliser avant l'intervention ?

  • Un examen ophtalmologique précède l'intervention afin d'éliminer toute pathologie pouvant contre-indiquer l'intervention.

  • Un bilan auprès de l'anesthésiste.

  • Un délai de réflexion est conseillé avant de se faire opérer afin de mûrir sa décision et, éventuellement de poser d'autres questions concernant l'acte opératoire que votre chirurgien développera.
    Le descriptif de cette opération, de ses avantages et inconvénients, suppose bien entendu d'autres explications et de répondre à d'autres questions.
    C'est le but d'une consultation que de parfaire cette information.

 

Quelles précautions avant l'intervention ?

Un saignement peut toujours survenir. Il faut donc éviter de prendre tout médicament anticoagulant (aspirine, anti-inflammatoires, vitamines et alcool) deux semaines avant et une semaine après l'intervention.

 

Comment se déroule l'intervention ?

La durée de l'intervention est d'environ 1h30 pour les 4 paupières. Les dessins des incisions sont réalisés par le chirurgien, avant l'anesthésie.
La paupière supérieure, l'incision suit le repli normal de la paupière ensuite l'excès de peau est retiré et s'il s'avère nécessaire les poches graisseuses sont retirées.

 

La paupière inférieure, l'incision longe le rebord ciliaire. Les poches graisseuses qui font protusion sont retirées. Habituellement, la quantité de peau réséquée est minime.
La suture est très fine, constituée de quelques points aux paupières inférieures et d'un surjet intra-dermique (invisible) aux paupières supérieures.

 

Quelles sont les suites opératoires ?

La blépharoplastie est généralement peu douloureuse. Un bandeau avec des compresses glacées est laissé en place quelques heures.
Le soir de l'intervention le praticien vous téléphone pour prendre de vos nouvelles.
Un oedème et des ecchymoses (bleu) peuvent, apparaître après l'intervention. C'est une suite normale et naturelle, son importance est fonction de chacun.

 

Des gouttes ophtalmiques et une pommade sont appliquées pendant quelques jours pour aider la cicatrisation. Les fils sont retirés en fonction de la cicatrisation entre 4 et 10 jours, mais il faut attendre une dizaine de jours avant de porter à nouveau vos verres de contact.

Si l'anesthésie est de type local, la patiente peut sortir en fin d'après midi (chirurgie ambulatoire), si le ou la patiente le désire, une hospitalisation peut être envisagée
En règle générale, 8 jours après l'opération, il n'y a pratiquement plus de signes visibles concernant l'opération, en dehors bien évidemment, de la cicatrice de la paupière supérieure qui est discrète
S'il existe encore quelques ecchymoses, des conseils type hydratation de la peau et fond de teint sont donnés. Un maquillage léger est possible à partir du huitième jour.

 

Au bout de combien de temps peut-on travailler ?

Il faut une courte période de repos, en évitant de forcer ou soulever du poids. Généralement, il faut compter quelques jours de convalescence. Il est possible de se maquiller dès le 8ème jour.

 

Quels sont les résultats ?

Il s'agit d'un rajeunissement du regard qui devient plus "éclairé". L'aspect fatigué s'estompe, les poches disparaissent. Les cicatrices sont quasi-invisibles, même de très près.

 

Combien coûte une blépharoplastie ?

Conformément aux dispositions légales, un devis détaillé concernant l'acte opératoire est proposé et un document relatif au consentement mutuel éclairé est explicité.
Le remboursement : sous certaines conditions, la Sécurité Sociale peut rembourser une partie de votre intervention. N'hésitez pas à vous renseigner auprès du praticien.

 

Conseils

Un délai de réflexion est conseillé avant de se faire opérer afin de mûrir sa décision et, éventuellement de poser d'autres questions concernant l'acte opératoire que votre chirurgien développera.
Le descriptif de cette opération, de ses avantages et inconvénients, suppose bien entendu d'autres explications et de répondre à d'autres questions.
C'est le but d'une consultation que de parfaire cette information.

 

  • SOFMMAA : Société Française de Médecine Morphologique et Anti-Age

  • SNME : Le syndicat National des Médecins Esthétiques

  • AFME : Association Française de Médecine morpho-Esthétique et anti-âge

Chirurgie laser

 

Quels risques ou complications peut-on rencontrer avec le Lasik ?

Le risque zéro n'existe pas en chirurgie même si les complications du lasik sont extrêmement rares.

 

Le lasik nécessite un appareillage très sophistiqué et d’excellente qualité. Les problèmes de fonctionnement du laser sont minimisés par les soins particuliers apportés à sa maintenance et en effectuant des tests de bon fonctionnement avant chaque lasik.

L’érosion cornéenne est rare et se voit surtout chez les patients de plus de 50 ans, chez les porteurs de lentilles de contact rigides ou chez les patients ayant un défaut d'adhésion épithéliale constitutif. Cette érosion épithéliale entraîne un risque accru d'infection, d'inflammation ou d'invasion épithéliale. L'érosion cornéenne ne se rencontre pratiquement plus avec la découpe au laser femtoseconde.

 

Le décentrement du lasik entraîne des effets secondaires gênants pouvant nécessiter une reprise chirurgicale : on peut citer une vision dédoublée, une déformation des images. Ce risque est considérablement réduit par les meilleurs lasers possédant un «eye-tracker» multidirectionnel qui permet, grâce à une caméra infrarouge, la poursuite automatique du regard par le faisceau laser même en cas de mouvements involontaires de l’oeil. Si le patient bouge, le laser s’arrête automatiquement et ce système garde en mémoire la position exacte du traitement. Le chirurgien recentre l’œil et continue le lasik là où il était interrompu. Ce risque est aussi considérablement réduit par l'utilisation de la reconnaissance irienne. Cependant les 30 à 60 secondes (en 4 à 8 passages) où s'effectue le laser excimer nécessitent la collaboration impérative du patient qui doit fixer une lumière rouge qui devient plus floue au cours de la procédure. Dans les suites du lasik, il ne faut pas se frotter l’oeil ni pratiquer de sports violents pour ne pas mobiliser le volet. Une réintervention peut, exceptionnellement, être nécessaire en cas de déplacement du volet ou de plis pour le remettre en place.

 

Cet incident n’est pas grave s'il est traité rapidement, et peut survenir dès les premières heures après le lasik. Il est donc très conseillé de garder des lunettes transparentes de protection ou des coques la nuit pendant cette période pour éviter tout geste intempestif.

Le risque de déplacement et de plis du volet est diminué par le laser femtoseconde du fait de la meilleure congruence entre le volet et la cornée restante.

 

Une inflammation après lasik (SOS syndrome) peut engendrer une vision floue. Elle disparaît dans la grande majorité des cas avec un traitement anti-inflammatoire en collyre. Dans des cas rares, elle nécessite un lavage de l'interface avec une solution cortisonée, après avoir soulevé le volet.

Elle est très rare dans les centres, spécialisés et bien équipés.

 

L'infection de la cornéeest une complication très exceptionnelle du lasik mais sérieuse avec formation d'un abcès et d'une opacité cornéenne pouvant gêner la vision. L’instillation de collyres antibiotiques, les mesures d’hygiène, et la surveillance post-opératoire permettant de dépister une infection débutante et de mettre en route les traitements appropriés sont les meilleurs garants contre une infection cornéenne grave. Une rougeur anormale, une baisse visuelle doivent faire consulter d’urgence. La fréquence d'une infection est cependant plus rare après lasik que lors du port de lentilles de contact. Le risque d'infection est minimisé par la découpe au laser femtoseconde qui utilise un matériel stérile jetable unique pour chaque oeil au lieu du microkératome restérilisable.

 

Un infiltrat de cellules de l'épithélium sous le volet (invasion épithéliale) peut nécessiter une réintervention pour lavage de ces cellules.

 

L'astigmatisme régulier ou irrégulier dû à une irrégularité de la surface de la cornée, peut se traduire par un flou visuel.

Quel recul avons-nous actuellement sur les opérations de la vision ? ?

Les opérations de la myopie ne sont pas des opérations nouvelles.

Le recul que nous avons sur les opérations de la myopie est maintenant important.Les techniques ont évolué au fil du temps :

La technique au couteau du Russe Fyodorov ( kératotomie radiaire) est pratiquée depuis 30 ans.

L’usage du laser excimer datent de 1985.

Le Lasik date de 1989. Le Docteur Jean-Marc Pozzo pratique la chirurgie réfractive au laser depuis 1990. Plus d'un million de personnes se soumet à ces opérations de myopie par an dans le monde :

  • 120000 en France en 2004

  • 150000 en 2005 en augmentation de 15% par an

Des milliers de publications ont apporté les mêmes constatations.

Les opérations de la myopie au laser sont efficaces : dans l'immense majorité des cas l’acuité visuelle sans correction se trouve nettement améliorée. Le taux de satisfaction est très élevé et les patients disent avoir une vie considérablement modifiée.

Ces opérations de myopie sont prédictibles, avec obtention d'une correction égale à la correction visée dans plus de 95% des cas.

Ce sont des opérations sûres, avec un taux d'aléas ou de complications très faible, autorisant cette chirurgie sur les 2 yeux dans le même temps.

Les résultats sont stables avec le temps. L'amélioration visuelle est donc définitive.